DIETETICIENNE NUTRITIONNISTE D.E.

Comportementaliste diplômée d'université

Les vertus des jardins thérapeutiques ont été reconnues dans de nombreux pays.

Roger Ulrich, professeur de sciences et auteur de nombreux ouvrages d’histoire naturelle, étudia en 1945 les bénéfices des jardins thérapeutiques sur de nombreux patients : le seul fait d’avoir une chambre donnant sur un parc accélérait la convalescence des patients hospitalisés après une intervention chirurgicale, la nature « possédant des vertus thérapeutiques par sa simple présence ».

Ces bienfaits décrits sont multiples :

  • amélioration de l’état mental des patients

On peut y expérimenter un rapport au soin, au corps, à la relation, à l’art, à la création, à la culture. Ce sont des  jardins à contempler, à vivre, pour se soigner, pour recevoir, pour s’aimer ; des jardins où l’on récolte des plantes utiles ; des jardins pour tisser des liens  (concernant aussi bien le soigné que le soignant)

  • amélioration de l’état physique des patients

Les expériences décrivent une meilleure qualité du sommeil, une réduction des médicaments prescrits, une régulation de l’appétit, une amélioration de la fonction cognitive et de la capacité d’attention, une réduction du stress et de l’angoisse, une diminution de la pression sanguine, une exposition à la vitamine D (par le soleil) …

ATELIERS ORGANISES PAR L’ASSOCIATION LES PETITS POIS > www.anorexieboulimietoulouse-csatca.fr